Podcasts sur l'histoire

Skywatcher YAGR-3 - Histoire

Skywatcher YAGR-3 - Histoire

Observateur du ciel
(YAGR-3 : dp. 7 360 ; 1. 441' ; né 57' ; dr. 27' ; s. 11 k. ;
cpl. 144 ; une. 2 3"; cl. Gardien)

Skywatcher (YAGR-3) a été lancé le 30 novembre 1944 par la J. A. Jones Co. Panama City, Floride, sous le nom de Rafael R. Rivera (coque MC 2337), Maritime Administration type ZEC2C5, lancé le 16 janvier 1945 ; parrainé par Mme Evelyn Anderson, acquis par la Marine le 20 septembre 1954 et commandé le 29 mars 1955, le lieutenant Comdr. John Anto aux commandes.

Skywatcher était exploité par la States Marine Corporation sous le nom de Rafael R. Rivera. Elle a été acquise par la Marine et convertie au chantier naval de Portsmouth à Norfolk, en Virginie, en un navire radar de la station océanique. En juillet 1955, elle a assumé ses premières fonctions dans le système de couverture radar contigu des États-Unis alors qu'elle opérait à partir de Newport, R.I.

En septembre 1958, la désignation du navire a été changée de YAGR-3 en navire de piquetage radar AGR-3. Son port d'attache a été changé à Davisville, R.I., et elle a opéré à partir de là jusqu'au début de 1965 avec le Radar Picket Squadron 2, passant plus de 50 pour cent de son temps sur son poste de piquetage assigné.

En mars 1965, Skywatcher a été mis en réserve, hors service, et rayé de la liste de la Navy le 1er avril. Il a été vendu le 23 décembre 1970 à Dawood Corp., Ltd., de Karachi, au Pakistan, et mis au rebut.


Photo : Boston Navy Yard, avril 1960

Photographie aérienne du Boston Navy Yard prise le 1er avril 1960.

Boston Navy Yard, 1er avril 1960.

Expédié sur cette photo :
Quai 11 - USS Wasp (CVS-18) porte-avions de classe Essex
Cale sèche 5 – ARD-16 cale sèche flottante
Dry Dock 5 – YFND-23 embarcation compagnon de cale sèche, en ARD-16
Quai 10 – vide
Pier 9E - USS Macon (CA-132) croiseur lourd de classe Baltimore
Pier 9E – Grue flottante YD-196
Pier 9W – destroyer de classe USS Hugh Purvis (DD-709) Allen M. Sumner
Pier 8E - USS Thor (ARC-4) Navire de réparation de câbles de classe Aeolus
Pier 8E – Batteur de pieux flottant YPD-24
Pier 7E - USS Springfield (CLG-7) croiseur léger de classe Cleveland
Jetée 7W – vide
Pier 6E - USS Perry (DD-844) destroyer de classe Gearing
Pier 6W - USS Mitscher (DL-2) destroyer de classe Mitcher leader
Pier 5E - USS Albany (CG-10) croiseur lance-missiles de classe Albany
Pier 5W – USS Yosemite (AD-19) annexe destroyer de classe Dixie
Quai 4E – vide
Pier 4W USS Skywatcher (AGR-3) Navire de piquetage radar de classe Guardian


Observateur du ciel (YAGR-3) a été posé le 30 novembre 1944, en vertu d'un contrat de la Commission Maritime (MARCOM), MC coque 2337, sous le nom de Liberty Ship Rafael R. Rivera, par J.A. Jones Construction, Panama City, Floride. Elle a été lancée le 16 janvier 1945 parrainée par Mme Evelyn Anderson et livrée le 25 juin 1945 à la States Marine Corporation. [5] [2]

Les cow-boys

En 1946, après la Seconde Guerre mondiale, Rafael R. Rivera a été converti en navire de bétail, également appelé navire de cow-boy. De 1945 à 1947, la United Nations Relief and Rehabilitation Administration et le Brethren Service Committee de l'Église des Frères ont envoyé du bétail dans des pays déchirés par la guerre. Ces "cowboys marins" ont effectué environ 360 voyages sur 73 navires différents. Les Génisses pour le projet de secours a été commencé par l'Église des Frères en 1942 en 1953, cela est devenu Génisse Internationale. [6] Rafael R Rivera était l'un de ces navires, connus sous le nom de navires de cow-boy, alors qu'il transportait du bétail à travers l'océan Atlantique. Rafael R Rivera déplacé des chevaux, des génisses et des mules, ainsi que des poussins, des lapins et des chèvres. [7] [8] [9]

Service de la marine américaine

Il a été acquis par l'US Navy le 20 septembre 1954 et converti au chantier naval de Portsmouth, Norfolk, Virginie, en un navire radar de station océanique. Elle a été commandée le 29 mars 1955, sous le commandement du lieutenant-commandant John Ante. [5] [4]

En juillet 1955, elle a assumé ses premières fonctions dans le système de couverture radar contigu des États-Unis tout en opérant à partir de Newport, Rhode Island. [5]

En septembre 1958, la désignation ship&aposs a été changée de YAGR-3 au navire de piquetage radar AGR-3. Son port d'attache a été changé pour Davisville, Rhode Island, et elle a opéré à partir de là jusqu'au début de 1965, avec le Radar Picket Squadron 2, passant plus de 50 pour cent de son temps sur son poste de piquetage assigné. [5]


Skywatcher EQM-35 Pro ou EQ-5 Pro pour l'astrophotographie avec guidage ?

Je pense mettre à niveau ma monture iOptron SmartEQ Pro vers quelque chose de mieux et j'ai trouvé ces deux montures assez abordables : EQM-35 et EQ-5. J'ai regardé sur Internet et ils semblent tous les deux assez similaires et je ne sais pas si cela vaut la peine de payer un peu plus pour EQ-5. Quels sont vos avis sur ces montures et comment se comportent-elles en astrophotographie ? Mon télescope imageur est un télescope apochromatique 72/432, c'est donc une configuration plutôt légère, et je n'envisage pas vraiment de le mettre à niveau de si tôt. Pour moi, les caractéristiques les plus importantes seraient : un bon suivi (je vise des sous-marins comme 300s), une localisation précise de l'objet GOTO, un support de guidage robuste et une possibilité de connecter la monture à un ordinateur (comme avec ASCOM ou quelque chose), alors s'il vous plaît dites moi laquelle de ces deux montures me conviendrait le mieux

Modifié par knur2172, 23 juin 2020 - 13:43.

#2 rmoliser

La portée que vous avez serait sans aucun doute OK sur le 35. MAIS. ce serait mieux sur un HQE-5, ce qui permettrait également de futures mises à niveau vers des portées plus grandes. Le HEQ-5 est fiable et a fait ses preuves.

#3 ELDavis

Je suis dans le même bateau. J'ai un g 11 qui est difficile à configurer pour une visualisation occasionnelle avec mon Stellarvue Aceess 80. Je suis principalement intéressé par l'utilisation visuelle, mais je peux l'utiliser pour la photographie si le suivi est assez bon. Je n'ai pas pu trouver de revendeur américain proposant le EQ5 (pas le HEQ5). Les spécifications de l'EQ35 semblent être les mêmes que celles de l'EQ5.

#4 knur2172

La portée que vous avez serait sans aucun doute OK sur le 35. MAIS. ce serait mieux sur un HQE-5, ce qui permettrait également de futures mises à niveau vers des portées plus grandes. Le HEQ-5 est fiable et a fait ses preuves.

Merci pour la réponse, je vais y réfléchir. Je n'ai pas encore les moyens d'acheter HQE-5, mais si cela en vaut vraiment la peine, alors je ferais aussi bien d'attendre un peu plus et de récolter un peu plus d'argent. Au fait, tous ces supports Skywatcher SynScan prennent-ils en charge ASCOM pour que je puisse les connecter à mon ordinateur ?

#5 sg6

J'ai vu les deux, je possède un EQ5 et l'EQM a l'air petit. Je dirais qu'il est basé sur l'unité EQ3-2.

Cependant, comme vous l'avez dit, ils sont fondamentalement évalués de la même manière. 0.5Kg de différence je crois.

L'EQM a un nouvel entraînement à vis sans fin pour le rendre plus fin ou plus précis ou quelque chose.

L'EQ5 a l'air beaucoup plus solide, l'EQ5 a également une longue histoire et l'EQM semble n'avoir jamais décollé ici. Je soupçonne que beaucoup comme moi ont regardé et pensé "petit".

Je ne sais pas si l'aspect "modulaire" est meilleur. Le gros souci de tout Skywatcher/Synta sont l'électronique et le firmware. Je suggérerais que si vous obtenez l'un ou l'autre montage, demandez qu'il soit vérifié et que le micrologiciel le plus à jour soit installé AVANT qu'il ne vous soit envoyé. Vous pouvez constater que le firmware est obsolète depuis 12 ou 18 mois.

Il est grand temps qu'en tant qu'astronomes et en tant que clients payants, nous recevions un équipement avec le dernier logiciel déjà installé.

J'ai l'EQ5 et j'ai vu un bon AP réalisé avec l'EQ5, et une lunette similaire à la vôtre - 72 mm. Les systèmes observés étaient EQ5+72ED+DSLR+flattener. Une portée de guide ajoutée, mais après cela, vous chargez la monture. J'aime la taille de l'EQ5, j'ai aussi un HEQ5 et fondamentalement trop gros et trop lourd. Pas vraiment saisir et partir, plus induisant une hernie. Certainement une tension dorsale et doit donc être réfléchie lors du transport. L'EQM l'emporterait sur l'aspect poids.

Je dirai qu'à un moment donné, les notes des égaliseurs ont toutes changé, elles ont toutes été déclassées. Littéralement du jour au lendemain, un EQ5 est passé de 12 kg ou 15 kg à 10 kg. C'était il y a quelques années maintenant, cela a causé beaucoup de questions ici, principalement « Pourquoi ? »

#6 rmoliser

Merci pour la réponse, je vais y réfléchir. Je n'ai pas encore les moyens d'acheter HQE-5, mais si cela en vaut vraiment la peine, alors je ferais aussi bien d'attendre un peu plus et de récolter un peu plus d'argent. Au fait, tous ces supports Skywatcher SynScan prennent-ils en charge ASCOM pour que je puisse les connecter à mon ordinateur ?

Je vous suggère fortement d'économiser pendant un certain temps. Un HEQ-5 vous satisfera probablement beaucoup plus longtemps et est capable de prendre en charge des oscilloscopes jusqu'à un SCT de 8 pouces.

#7 Hyak

J'ai l'EQM-35 depuis un moment et je l'aime beaucoup. Je possède également un AVX et j'avais auparavant un HEQ5. J'utilise l'EQM et le 72ED pour l'imagerie, les deux correspondent parfaitement. La monture est légère, précise et, au moins pour moi, elle a très bien fonctionné en tant que plate-forme d'imagerie. Aucun problème avec ASCOM/EQMOD, il fonctionne de la même manière que les autres montures Skywatcher.

J'ai décidé d'acheter un EQ6-R Pro, mais pour compléter l'EQM-35 plutôt que de le remplacer.

Je n'ai pas utilisé ni même vu un EQ5, donc c'est peut-être un meilleur montage. Cela pourrait valoir la peine de contacter Skywatcher pour plus de détails.

Je vous dirai que dans sa capacité de poids, je préfère le EQM-35 au HEQ5 (Orion Sirius) et AVX. C'est un gardien, et même si j'achète un EQ6, je continuerai à l'utiliser pour l'imagerie - surtout quand je me sens paresseux.

#8 knur2172

J'ai l'EQM-35 depuis un moment et je l'aime beaucoup. Je possède également un AVX et j'avais auparavant un HEQ5. J'utilise l'EQM et le 72ED pour l'imagerie, les deux correspondent parfaitement. La monture est légère, précise et, au moins pour moi, elle a très bien fonctionné en tant que plate-forme d'imagerie. Aucun problème avec ASCOM/EQMOD, il fonctionne de la même manière que les autres montures Skywatcher.

J'ai décidé d'acheter un EQ6-R Pro, mais pour compléter l'EQM-35 plutôt que de le remplacer.

Voici un avis sur l'EQM - https://www.firstlig. Revue de Nuit.pdf

Je n'ai pas utilisé ni même vu un EQ5, donc c'est peut-être un meilleur montage. Cela pourrait valoir la peine de contacter Skywatcher pour plus de détails.

Je vous dirai que dans sa capacité de poids, je préfère le EQM-35 au HEQ5 (Orion Sirius) et AVX. C'est un gardien, et même si j'achète un EQ6, je continuerai à l'utiliser pour l'imagerie - surtout quand je me sens paresseux.

Merci pour votre avis sur cette monture, elle a l'air d'être assez bonne. Quelle a été votre plus longue exposition guidée et non guidée avec des étoiles ponctuelles dessus avec le télescope 72/432 ?

#9 rfe3

J'ai acheté un EQM-35 en avril et j'en suis très content. Je cherchais quelque chose de plus "transportable" que mon EQ-6 et cela remplissait vraiment le créneau. Je suis régulièrement capable d'obtenir 10 à 15 min. sous-marins non guidés avec un seul reflex numérique et des objectifs de 200 mm, environ 7 à 10 avec un 300 mm. Avec mon Dual Rig, je peux faire environ 7 min. avec des objectifs de 200 mm et environ 5 avec des objectifs de 300 mm. Je tire aussi avec des 135 mm et ils vont pour toujours sans traînée. J'utilise mon Polemaster pour la sonorisation et cela m'aide beaucoup à obtenir chaque dernière minute. du temps d'exposition.

La chose que je n'ai pas pu faire avec le 35 est de le guider avec succès. J'avais espéré pouvoir pousser un peu plus mes temps de sous en guidant, j'essaye de frapper environ 15 min. avec mon Dual Rig. Jusqu'à présent, c'est sans succès. PHD2 rapporte tellement de contrecoups que c'est incontrôlable. J'ai ajusté le jeu environ 3 fois et c'est mieux mais toujours presque 5 secondes (tel que mesuré par PHD2). Aussi. Méfiez-vous d'essayer d'ajuster la tension sur l'axe RA. (les deux haches sont assez rigides du célèbre Goop chinois qui y est enduit) L'écrou de tension (anneau) est en Aluminimun. sur un arbre en acier. le mien était déjà corrodé sur l'arbre fileté et a arraché les fils en le desserrant. J'ai fait faire un remplacement en acier.

Comme je l'ai dit, dans l'ensemble, j'en suis très content. Si quelqu'un a des conseils de réglage pour le 35 et le PHD2, j'aimerais savoir ce qu'ils sont.

Modifié par rfe3, 01 juillet 2020 - 05:01.

#10 Hyak

Merci pour votre avis sur cette monture, elle a l'air d'être assez bonne. Quelle a été votre plus longue exposition guidée et non guidée avec des étoiles ponctuelles dessus avec le télescope 72/432 ?

Je ne l'ai pas utilisé sans guide. L'exposition guidée la plus longue était de trois minutes avec des étoiles ponctuelles. Je n'ai pas dépassé les 3 minutes par choix, il peut donc supporter des expositions beaucoup plus longues.

Une aversion que j'ai oublié de mentionner est l'absence d'éclairage du polarscope. L'illuminateur pour le Skywatcher Adventurer fonctionne bien et est assez bon marché. Ce n'est plus un problème maintenant car j'utilise un Polemaster.

#11 Hyak

Salut Knur,

J'ai acheté un EQM-35 en avril et j'en suis très content. Je cherchais quelque chose de plus "transportable" que mon EQ-6 et cela remplissait vraiment le créneau. Je suis régulièrement capable d'obtenir 10 à 15 min. sous-marins non guidés avec un seul reflex numérique et des objectifs de 200 mm, environ 7 à 10 avec un 300 mm. Avec mon Dual Rig, je peux faire environ 7 min. avec des objectifs de 200 mm et environ 5 avec des objectifs de 300 mm. Je tire aussi avec des 135 mm et ils vont pour toujours sans traînée. J'utilise mon Polemaster pour la sonorisation et cela m'aide beaucoup à obtenir chaque dernière minute. du temps d'exposition.

La chose que je n'ai pas pu faire avec le 35 est de le guider avec succès. J'avais espéré pouvoir pousser un peu plus mes temps de sous en guidant, j'essaye de frapper environ 15 min. avec mon Dual Rig. Jusqu'à présent, c'est sans succès. PHD2 rapporte tellement de contrecoups que c'est incontrôlable. J'ai ajusté le jeu environ 3 fois et c'est mieux mais toujours presque 5 secondes (tel que mesuré par PHD2). Aussi. Méfiez-vous d'essayer d'ajuster la tension sur l'axe RA. (les deux haches sont assez rigides du célèbre Goop chinois qui y est enduit) L'écrou de tension (anneau) est en Aluminimun. sur un arbre en acier. le mien était déjà corrodé sur l'arbre fileté et a arraché les fils en le desserrant. J'ai fait faire un remplacement en acier.

/>

Comme je l'ai dit, dans l'ensemble, j'en suis très content. Si quelqu'un a des conseils de réglage pour le 35 et le PHD2, j'aimerais savoir ce qu'ils sont.

Merci pour l'avertissement sur la tension de l'axe RA, je vais faire attention à ça.

#12 phénix88

J'ai aussi eu un EQM-35 avec Pier le mois dernier, c'est ma première monture goto et je l'utilise avec SW 80ED pour AP, ma première impression est que c'était une monture légère et transportable, et sa précision est assez bonne, je pourrais en prendre 30 cadre léger x 180s exp de M42 avec tot dif moins de 1"

#13 BKMarron

Je suis d'accord avec Oncle Rod ici, économisez un peu plus longtemps et optez pour le HEQ5/Orion Sirius. Beaucoup mieux pour l'imagerie avec des roulements supérieurs, une bonne portabilité, il peut exploiter EQMOD (je ne sais pas si c'est vrai pour l'EQM-35 qui ressemble beaucoup à mon ancien EQ5-P), et il a plus de potentiel pour une future expansion. J'ai photographié avec succès avec cette monture pendant plus d'une décennie, et "plus récent" n'est pas nécessairement meilleur. hautement recommandé.

Édité par BKBrown, 09 mars 2021 - 22:59.

#14 chrisndigger

Je viens de commencer à essayer de guider avec ascom et phd, mais comment les gens connectent-ils le 35 pro au PC.


Attaques

Archidryade Malydrys

Toutes les attaques d'Archdryad Malydrys infligent des dégâts Eau/Feu/Vent/Glace, selon la saison.

  1. Archdryad Malydrys s'approche de sa cible et la fait exploser avec un pilier d'énergie.
    • Harmonise sa saison au printemps.
    • Applique « Spring Rains » pendant 99 tours.
      • +80 Bonus.
      • S'il est enragé, applique à la place « Averse printanière » pendant 99 tours.
        • +180 Bonus.
    • Attaque pour 1 coup de 100% de dégâts magiques d'eau.
  2. Archdryad Malydrys s'approche de sa cible et la fait exploser avec un pilier d'énergie.
    • Adapte sa saison à l'été.
    • Applique 'Summer's Heat' pendant 99 tours.
      • +50 % de boost.
      • S'il est enragé, applique à la place « Oppression de l'été » pendant 99 tours.
        • +100% de boost.
    • Attaque pour 1 coup de 100% de dégâts magiques de feu.
  3. Archdryad Malydrys s'approche de sa cible et la fait exploser avec un pilier d'énergie.
    • Harmonise sa saison à l'automne.
    • Applique « Vent d'automne » pendant 99 tours.
      • +80 Blocage/Parade/Esquive.
      • S'il est enragé, applique à la place « Tempête d'automne » pendant 99 tours.
        • +160 Blocage/Parade/Esquive.
    • Attaque pour 1 coup de 100% de dégâts magiques du vent.
  4. Archdryad Malydrys s'approche de sa cible et la fait exploser avec un pilier d'énergie.
    • Adapte sa saison à l'hiver.
    • Applique 'Winter's Chill' pendant 99 tours.
      • +50 Critiques.
      • S'il est enragé, applique à la place 'Winter's Heartfreeze' pendant 99 tours.
        • +100 critiques.
    • Attaque pour 1 coup de 100% de dégâts de magie de glace.
  5. Archdryad Malydrys invoque des feuilles et les lance sur sa cible.
    • Attaque pour 4 coups de 50% de dégâts magiques Eau/Feu/Vent/Glace (200 % au total).
      • S'il est enragé, attaque pour +25% de dégâts supplémentaires par coup (300 % au total).
  6. Archdryad Malydrys s'approche de sa cible et la fait exploser avec un pilier d'énergie.
    • Se soigne de 5% de ses PV maximum.
      • S'il est enragé, se soigne à la place de 10 % de ses PV maximum.
    • Attaque pour 1 coup de 100% de dégâts magiques Eau/Vent.

Gardien du ciel d'Argus

Toutes les attaques d'Argus Skywatcher infligent des dégâts de Lumière/Ténèbres, selon le cycle Jour/Nuit.

  1. Argus Skywatcher s'approche de sa cible et se jette dessus.
    • Cette attaque alterne le cycle Jour/Nuit.
      • Craignez la lumière du jour.
      • Méfiez-vous de l'obscurité de la nuit.
    • S'il est enragé, se soigne de 2,5% de ses PV maximum.
    • S'il est enragé, inflige automatiquement « Être parfait » pendant 2 tours.
      • -200 Crit.
    • Attaque pour 1 coup de 100% de dégâts magiques de Lumière/Ténèbres.
      • S'il est enragé, attaque pour 500% de dégâts supplémentaires (600 % au total).
    • Inflige 'Glow Strike' pendant 1 tour.
      • -100 Bonus.
  2. Argus Skywatcher s'approche de sa cible et invoque une grande pointe pour la poignarder.
    • S'il est enragé, inflige automatiquement « Etre saint » pendant 3 tours inclus.
      • -180 Mêlée/Perçage/Magie.
    • Attaque pour 1 coup de 100% de dégâts magiques de Lumière/Ténèbres.
      • S'il est enragé, attaque pour 500% de dégâts supplémentaires (600 % au total).
    • Inflige « Frappe céleste » pendant 1 tour.
      • -25% de boost.

La haute technologie rencontre la conception d'un télescope avantageux. Un mariage canon ou une allumette paradisiaque ? Nous découvrons!

Je devais admettre que j'étais sceptique. Les nouveaux télescopes Sky-Watcher SynScan pourraient-ils vraiment fonctionner ? Jusqu'à présent, l'accouplement d'un système informatique GoTo de haute technologie à un réflecteur de style Dobson nécessitait des kits coûtant des milliers de dollars. Une telle combinaison en fait un télescope de rêve, bien sûr, offrant beaucoup d'ouverture, une portabilité pratique et la commodité du suivi automatique et de la recherche d'objets par bouton-poussoir. Mais là, le coût ! Un fournisseur de Dobson haut de gamme vend un modèle de 12,5 pouces avec GoTo informatisé complémentaire pour plus de 6 000 $.

Les nouveaux Dobson SynScan de Sky-Watcher incluent des moteurs et une palette manuelle pour trouver automatiquement des centaines d'objets du ciel profond. Le tube est fini dans une peinture brillante et brillante, commune à la série Black Diamond de Sky-Watcher. (Alan Dyer)

Puis vient Synta. Sous sa marque Sky-Watcher, la société basée en Chine promet de livrer un GoTo Dobson de 12,5 pouces pour un quart du prix. D'où mon scepticisme. Motoriser ce qui est, au fond, une conception de télescope de non-précision et le faire pivoter et suivre des objets avec précision n'est pas une mince tâche. Cependant, mes doutes ont été apaisés la première nuit. Notre télescope de test, prêté par Pacific Telescope Corp., a très bien fonctionné. Étonnamment ainsi.

Comment ça fonctionne

Les Dobs pliables Sky-Watcher sont dotés d'un tube qui reste ensemble mais se télescope facilement pour un rangement plus compact. (Alan Dyer)

La nouvelle série SynScan utilise l'excellente conception & ldquoCollapsible & rdquo du réflecteur et l'associe à un encodeur et un moteur sur chaque axe, exploités par le contrôleur manuel et le logiciel SynScan éprouvés. Ainsi, plutôt que d'avoir à pousser le télescope dans le ciel, il vous suffit d'appuyer sur un bouton pour appeler l'un des milliers d'objets. Appuyez sur Entrée et le télescope se dirige vers votre cible, la centre et commence le suivi. Avec ce Dob, vous n'avez pas à le pousser toutes les minutes environ pour garder les objets centrés. L'observation à haute puissance devient pratique.

J'ai découvert que le télescope plaçait régulièrement tous les objets bien dans le champ d'un degré d'un oculaire de faible puissance, parfois presque centré mais généralement pas à plus d'un tiers d'un degré du centre. Plusieurs nuits, j'ai laissé le télescope sur des objets et les ai trouvés encore bien centrés après deux à trois heures. Cela était vrai même des objets qui passaient presque au-dessus du zénith, un endroit difficile à atteindre pour un Dobson.

Contrairement à de nombreux oscilloscopes GoTo, les modèles SynScan incluent des encodeurs qui gardent une trace de la position du télescope même si l'oscilloscope est déplacé manuellement. Oui, vous pouvez physiquement pousser le télescope vers une nouvelle cible, puis continuer à utiliser le GoTo pour trouver et suivre plus d'objets, très pratique pour une visualisation publique, lorsque les portées sont invariablement heurtées. Peu d'étendues GoTo peuvent le faire.

Sky-Watcher&rsquos SynScan Dobsonian est un système complet. (1) Si vous pouvez assembler des meubles IKEA, vous n'aurez aucun problème à assembler la base d'un SynScan Dob. Les encodeurs et les moteurs sont déjà fournis. (2) L'excellent chercheur 8×50 est facilement amovible. La mise au point à une vitesse est une conception Crayford lisse et précise. (3) Les tourillons du tube glissent vers le bas dans les canaux des roulements latéraux du support, ce qui permet un assemblage rapide sur le terrain. (4) Chaque axe est pré-installé avec des encodeurs et des moteurs pour garder une trace de la position du télescope et pour faire pivoter la lunette vers de nouvelles cibles. (Alan Dyer)

La configuration est très simple. À moins que vous n'utilisiez le module GPS en option, vous devez entrer votre position une fois (il s'en souvient même après la mise hors tension), puis entrez la date et l'heure chaque nuit. Après cela, vous dirigez le télescope vers une étoile en le faisant pivoter manuellement et électriquement vers une étoile que vous ou le système choisissez (vous devez nécessairement être capable d'identifier les étoiles brillantes). Le choix de la deuxième étoile incite l'oscilloscope à se diriger vers l'endroit où il « pense » que cette étoile devrait être. Centrez l'étoile avec les boutons rotatifs, appuyez sur Entrée et vous êtes aligné. À part s'assurer que le télescope est raisonnablement de niveau sur un sol solide, il n'y a pas d'exigences de configuration particulières. Chaque tentative d'alignement a bien fonctionné &mdash Je n'ai jamais vu le message redouté &ldquoAlignment Failed&rdquo.

Une autre fonctionnalité qui fonctionnait bien était la commande Park Telescope. Avec cela, il est possible de placer le télescope dans une position d'origine par défaut (niveau et pointé vers le nord) ou dans n'importe quelle position de votre choix, puis d'éteindre la lunette. Tant qu'il n'est pas physiquement déplacé dans l'intervalle, vous pouvez le réveiller la nuit suivante et reprendre la recherche, la dissimulation et le suivi des objets sans avoir à répéter l'alignement à deux étoiles et saisir simplement la nouvelle date et l'heure.

Logiciel SynScan

Le logiciel SynScan bien rodé s'est avéré sans bug ni plantage. Il offre une bonne sélection de cibles, dont tous les objets du ciel profond des catalogues Messier, Cald­well, NGC et IC. La base de données du système solaire contient la Lune et toutes les planètes (oui, Pluton aussi), mais hélas, pas de comètes ni d'astéroïdes. Il y a une belle sélection d'étoiles doubles et variables et un endroit pour stocker 25 objets définis par l'utilisateur.

La télécommande est livrée avec un câble RS-232 pour la connexion à un ordinateur externe. À l'aide d'un boîtier Carina SkyFi, j'ai pu contrôler le télescope avec un iPad. Le logiciel Carina&rsquos SkyVoyager pour iPhone et iPad montre des tas d'objets, juste le ticket pour une grande portée comme celle-ci. Avoir une carte du ciel interactive dans vos mains pour correspondre au champ oculaire est merveilleux pour explorer les champs de galaxies.

Les ordinateurs et les moteurs prennent le pouvoir. Alors que le SynScan Dobs est livré avec une batterie à cellules D, j'ai trouvé qu'il alimentait l'oscilloscope pour une utilisation à peine la nuit. Au lieu de cela, j'ai utilisé une batterie &ldquojump-start&rdquo de Canadian Tire la plupart des nuits. Bien qu'il ait duré plus longtemps, il était trop gros pour accompagner le télescope. C'est ainsi que j'ai découvert une fonction absente du logiciel : Anti-Cord Wrap. Le télescope emprunte toujours le chemin le plus court d'un objet à l'autre, je l'ai donc trouvé enroulant le cordon d'alimentation autour de sa base, au point de me débrancher une nuit.

Les bases

Les bases de l'instrument sont bien mises en œuvre. (1) Le miroir primaire est pointillé au centre pour faciliter la collimation. (2) La cellule du miroir primaire est dotée de boutons de collimation faciles à régler mais verrouillables. (3) Le tube adaptateur de 2 pouces sur le porte-oculaire du Sky-Watcher 12,5 pouces Dob peut être retiré. (4) Inclus est un adaptateur de 1,25 pouce doté d'un anneau fileté qui peut accepter un anneau en T standard, créant un adaptateur photo pour un appareil photo reflex numérique. Cependant, un télescope altazimutal comme celui-ci, même motorisé, ne convient pas aux longues expositions du ciel profond. (Alan Dyer)

Un ordinateur sophistiqué est très bon si les bases sont là. Cependant, j'ai trouvé que les optiques f/5 fabriquées en Chine étaient excellentes, sans aberrations ni défauts optiques évidents. Les images ont été mises au point avec précision. Saturne montrait des détails nets, et lorsque la vision le permettait, les étoiles doubles proches étaient clairement résolues. Faire glisser le tube de haut en bas n'a pas semblé compromettre la collimation. Lorsqu'il était placé sur une surface solide, le télescope était stable et amorti en seulement une seconde par rapport aux chocs et à la manipulation normaux. La seule condition est que, bien que le télescope puisse être utilisé comme un Dobson à pousser normal, le frottement supplémentaire des axes (en particulier en azimut) requis pour le mécanisme moteur rend le télescope un peu rigide et difficile à déplacer par petits incréments. Il n'a pas la douceur beurrée d'un Dob classique. Je considérerais le mouvement manuel comme un mode de repli à utiliser uniquement en cas de défaillance des piles. C'est quand même bien d'avoir.

Conseils d'achat

Nous avons testé le modèle 12,5 pouces, pensant qu'il s'agit du choix le plus populaire pour les passionnés d'observation du ciel profond. À 1 700 $, c'est une bonne affaire pour un télescope GoTo de cette ouverture et un Schmidt-Cassegrain de 12 pouces coûte 3 600 $ ou plus.

Mais attention : comme pour tout grand télescope, c'est un objet lourd. Oui, il se décompose dans la boîte à bascule et le tube, mais ceux-ci pèsent respectivement 23 et 20 kilogrammes (50 lb/44 lb). En plus de cela, ils sont grands et encombrants. Ce n'est pas un télescope pour les séances improvisées dans la cour. Ni pour ceux qui ont des problèmes de dos ! Il est préférable de l'utiliser dans un observatoire ou sur un site de ciel étoilé, où il peut être laissé installé ou facilement sorti d'un hangar ou d'un garage. Si vous devez transporter votre équipement dans les escaliers et à travers de nombreuses portes, le SynScan 12,5 pouces n'est pas fait pour vous. Refroidissez votre fièvre d'ouverture et optez plutôt pour un modèle de 8 pouces (1 200 $) ou de 10 pouces (1 400 $).

Avec ses Dobson SynScan, Sky-Watcher a produit de grands télescopes GoTo à des prix exceptionnels. Certains pourraient prétendre que les Dobson ne plaisent qu'aux observateurs visuels endurcis qui évitent tout ce qui est high-tech, tandis que les acheteurs avertis en high-tech optent toujours pour des télescopes Schmidt-Cassegrain (SCT) photo-capables. Pour les sceptiques, un GoTo Dob peut sembler être un hybride dépareillé.

Mais je prétends qu'une fois que vous utilisez un Dobson à grande ouverture avec GoTo et le suivi, il est difficile de revenir à & ldquohunt, push et nudge, nudge, nudge. A l'inverse, de nombreux acheteurs axés sur la technologie pourraient ne jamais utiliser toutes les fonctionnalités et la photo potentiel d'un SCT. De plus, le rapport focal f/5 rapide d'un grand Dob est merveilleux pour les vues "à grand champ" de nombreux objets du ciel profond et de champs d'étoiles. Donc, pour moi, la combinaison Sky-Watcher SynScan&rsquos du design Dobson et de la commodité GoTo est, en effet, un match parfait.

SPÉCIFICATIONS : réflecteur Sky-Watcher de 12,5 pouces

Ouverture: 12,5 pouces (30 cm)
Distance focale: 1 500 mm
Rapport focal : f/5
Poids: Support 23 kg Tube 20 kg
Accessoires standards: Chercheur 8×50, porte-oculaire Crayford avec adaptateurs 2 pouces, 1,25 pouces et photo, câble RS-232, batterie, cordon d'alimentation CC, oculaires Plössl 10 mm et 25 mm.


Télescope Celestron Travelscope 70 DX

Télescope astronomique Skywatcher Heritage Virtuoso 114P

Télescope Skywatcher Skymax 102 Maksutov Cassegrain OTA

Télescope Meade 8 & 39 & 39 LX90 ACF

Télescope Meade ETX 90 Observer Maksutov Cassegrain

Télescope Meade ETX 125 Observer Maksutov Cassegrain

Télescope d'astronomie équatoriale Meade LX85 8 & 39 & 39 ACF F/10

Télescope d'astronomie Meade LX65 6 & 39 & 39 ACF F/10

Télescope Wifi Skywatcher AZ GTi 102 Maksutov Cassegrain GoTo

Télescope réfracteur SkyWatcher Evostar 90 EQ2

Télescope d'astronomie Skywatcher AZ GTi 127 Maksutov Cassegrain

Filtre à clipser Optolong - Sony NEX / Alpha Series

Télescope Alpha à Hydrogène Daystar Solar Scout 60-DS

Collimateur laser Howie Glatter 1,25"

Jumelles Levenhuk Bruno PLUS 20x80

Jumelles Levenhuk Bruno PLUS 15x70

Collimateur laser combiné Howie Glatter 1,25"-2"

FEATHER TOUCH MICRO FOCUSER POUR TELESCOPES CELESTRON CPC-800 / NEXSTAR 6SE, C8EDGE HD 8SE SCHMIDT-CASSEGRAIN


Plus de 400 télescopes de grandes marques comme Celestron, Meade, Sky Watcher, Vixen et plus encore ! &mdash 334 produits / 381 modèles &mdash Page 1

Nous offrons l'un des meilleurs prix et des sélections les plus larges de télescopes en ligne, vous trouverez donc forcément le télescope parfait pour vous sur OpticsPlanet ! Vous pouvez trouver une incroyable variété de meilleures marques de télescopes à vendre, ainsi que divers styles de portée et plus à partir d'ici ! Nous avons brisé notre sélection du télescope dans un certain nombre de pages différentes pour faciliter la navigation, donc si vous avez une préférence de marque, comme des marques de renommée mondiale comme Celestron, Meade et Bushnell, n'hésitez pas à naviguer vers leurs pages pour une grande collection de leurs télescopes. Vous pouvez également parcourir notre sélection par prix, ou encore les style du télescope. Nos télescopes réfracteurs et télescopes réflecteurs sont très populaires, mais nous avons également des télescopes qui sont parfaits pour différents types d'observations célestes et terrestres, alors n'oubliez pas de consulter également nos télescopes informatisés et nos télescopes solaires !

Bien sûr, avec autant d'options pour les télescopes, nous avons également une tonne d'accessoires de télescope, de trépieds et plus encore pour vous donner une longueur d'avance la prochaine fois que vous observerez les étoiles, et pour vous aider dans votre recherche, nous avons un certain nombre d'excellents conseils. Aux Guides. Notre guide sur le choix du bon télescope s'est avéré très populaire, et les débutants peuvent faire passer leur télescope au niveau supérieur avec notre article Douzaine de conseils pour les débutants sur le télescope. Pour compléter nos ressources, nous avons également des spécialistes sur place qui ont une tonne d'expérience et peuvent vous donner des conseils incroyables sur le télescope à acheter. Si vous avez du mal même après tout cela, consultez notre page sur les télescopes les mieux notés, car elle ne propose que des télescopes avec les meilleures notes en fonction de VOS avis ! Il existe de nombreuses constellations que vous pouvez voir avec votre télescope toute l'année ! Vous pouvez également lire les 400 dernières années d'histoire du télescope ici. Depuis Galilée jusqu'aux récentes découvertes de la NASA.

OpticsPlanet est un fier sponsor de l'Astronomical League, qui est l'une des plus grandes organisations astronomiques amateurs aux États-Unis, composée de plus de deux cent quarante sociétés astronomiques amateurs locales. Veuillez visiter notre page Astro League pour en savoir plus sur la Ligue Astronomique et son soutien à l'astronomie amateur.

Nous avons récemment introduit un autre ensemble incroyable d'outils pour l'observation stellaire - Télescopes solaires (également connu sous le nom de Solarscopes) de marques comme Coronado et Vixen. Ceux-ci sont très similaires à un télescope traditionnel, en ce sens que vous obtenez une meilleure vue d'un objet dans le ciel. La différence est qu'un solarscope vous permet de mieux regarder le soleil. Comme cela est normalement dangereux pour vos yeux, c'est très amusant de voir les différents changements de notre étoile la plus proche sans nuire à nos yeux.


10 & 34 Skywatcher Goto Dob avec Sony A7Riii

J'ai un Skywatcher 10" Goto Dob, que j'utilise avec un oculaire Baader Hyperion Zoom IV. J'ai aussi le Baader Barlow 2,25x.

Jusqu'à présent, pour prendre des photos rapides de manière afocale, j'utilisais un iPhone pour prendre des photos à travers l'oculaire. J'ai eu de bonnes photos de Saturne et de meilleures photos de la Blood Supermoon hier soir.

J'ai également un appareil photo sans miroir Sony A7Riii à usage général. Je me demande si je peux l'utiliser à la place de l'iPhone, pour obtenir de meilleures images planétaires (y compris la Lune).

De quoi aurais-je besoin pour utiliser le Sony A7Riii avec mon dob Skywatcher et l'oculaire zoom Baader ? Selon que le Sony fonctionnera, existe-t-il un guide pour utiliser l'A7Riii de cette façon et des paramètres pour obtenir des images planétaires ?

merci pour toute aide.

#2 Sarcidité

Hi, I have a Sony A7iii, and I use it with a T-Adapter. Since the sensor is so big, you'll need a lot of zoom to get details on the planet so I use a 5x Powermate with my 10-inch Dob.

This link: https://www.youtube. h?v=5FF6eWj3VNI gives a good overview of possibities for using eyepiece projection, afocal projection and prime focus.

#3 jabz

Thanks I'll have a look at the video. I take it we need to put the camera in manual mode, what settings do you use for planetary images like Jupiter or Saturn? Also seeing as the sensor is so large, I take it the exposure is longer and nothing like point and shoot. I like to do visual observing the most, and take a few pics rather than wait all night for a perfect shot. So ability to do shorter exposure with the A7Riii would be ideal.

#4 Sarciness

I actually don't recommend doing single exposures: you'll get much better results using a video and combining the data using software. Here's a playlist that shows the how and why: https://www.youtube. 4Bkw3-eibwbLUWh

Take a look at my profile / post history to see what you could expect. I took the Saturn pic when it was only around 20 degrees altitude and I think my collimation was a little off so I think I can do a lot better if I ever get a clear night (I have been waiting 3 weeks so far. )


Dernières pensées

4 nights with the Sky-Watcher EQ8-R Pro is not enough mileage to write a meaningful review. I will continue to spend time with the mount over the next few months, and see how well it handles the cold Canadian winter. In the brief (clear) windows of opportunity I had, I managed to collect some impressive images using the monochrome CCD camera and filter wheel on this mount.

Here is an image of IC 410 (The Tadpoles Nebula) captured in the Hubble palette (SII=RED, Ha=GREEN, OIII=BLUE). I captured roughly 1.5 hours worth of exposure time through each Astronomik 6nm filter and mapped the monochrome images to color channels in Adobe Photoshop.

The Tadpoles Nebula. Esprit 150 on the EQ8-R Pro Mount.

I understand that the leap in progress (as far as image quality) is primarily due to upgrading to a monochrome CCD camera from a one-shot-color CMOS rather than the mount itself. However, this was a very demanding optical system that requires reliable tracking and operation.

Overall, I was extremely impressed with the simple and reliable performance of the Sky-Watcher EQ8-R Pro. It made the transition from a medium-sized mount to an “observatory-class” monster a smooth transition. Personally, I have a soft spot for Sky-Watcher mounts based on my own history with the brand.

For those looking to upgrade their iOptron, or Celestron mount to something with a greater payload capacity, you may prefer to stick to what you’re used to. Based on my early successes with this mount, and my preference to the SynScan system, I think that the Sky-Watcher EQ8-R is a top contender in this category.